peinture et carrosserie

restauration de la cabine...puis du reste !!

la robe de mon estafette est fatiguée de plus elle a été refaite avec une peinture inappropriée pour les bâtiments et non la carrosserie aussi chaque fois qu’on passe la main sur l’estafette elle ressort blanche tout comme n’importe quel vêtement aussi il est urgent de repeindre !!!

premièrement on démonte les tapis de sol et les garnitures avant en carton

JPEG - 71.8 ko

JPEG - 58.1 ko

deposer la pompe de lave glace


JPEG - 62 ko

debrancher les fils du contacteur de stop pour enlever complétement le tapis


JPEG - 57.7 ko

deposer les phares et leur cuvelages ainsi que la calandre


JPEG - 85.9 ko

_voila le résultat une fois les pare-chocs également déposés


JPEG - 46.9 ko

sabler le fond de la double tôle en passant pas le phare le long des pointillés jaunes puis traiter a l’aide d’un anti-corrosion pénétrant rustol ou rostisol par exemple


JPEG - 47.9 ko

pour le joint de soudure de la cabine commencer par extraire le plus possible de vieux joint afin de bien gratter dessous et éradiquer la corrosion


JPEG - 56.7 ko

sabler ou passer a la brosse métallique pour ramener a la tôle nue passer a l’anti-corrosion


JPEG - 81.3 ko

démonter le pare-brise en faisant attention de préserver le joint .


JPEG - 39.5 ko

déposer les pare-soleil puis passer le tour du pare-brise a la brosse métallique ainsi qu’au sablage si besoin


JPEG - 52.1 ko

procéder de même pour le bas des ailes avant ( aie la rouille a pas mal traversé !! )


JPEG - 100.8 ko

on a deja vue la restauration du montant de porte on va maintenant refaire ça a la choucroute ( je sais le mieux c’est de ressouder des tôles mais j’ai pas le matos ni le talent !! ni le fric !!)

on prépare des bouts de fibre de verre qu’on posera tout a l’heure : faut le faire avant car après le résine ça colle dur dur !!


JPEG - 88.5 ko

plus vraiment la cabine mais toujours partie de la peinture du coup je le place ici
certaines parties en fibre ont été abimées aussi on va réparer tout ça a la fibre de verre
on commence par gratter grossièrement la surface pour avoir une bonne accroche


JPEG - 79.7 ko

on prépare la résine en mélangeant celle ci avec un peu de réactif ( pas trop sinon ça durci avant que vous n’ayez put intervenir )


JPEG - 105.1 ko

une fois la résine prête on passe celle ci par dessus du tissus de verre que l’on auras préalablement prédécoupé et on badigeonne généreusement


JPEG - 75.5 ko

couper l’éventuel surplus au cutter ou couteau


JPEG - 100.3 ko

après avoir poncé la carrosserie au papier de verre gros au début puis fin on passe la cabine a l’apprêt ( non sans avoir protégé les reste de la carrosserie )


JPEG - 76.5 ko

si vous trainez trop ou s’il y a trop de vent lorsque vous peignez au pistolet il se peu que vous ayez ce genre de poussières dues au brouillard de peinture qui vient se coller contre la carrosserie


JPEG - 58.4 ko

une fois l’apprêt réalise il faut protéger les jonctions de tôles avec du joint spécialement étudié pour cela ( pas du silicone a baignoire !! )


JPEG - 39.7 ko

il est compliqué d’être très précis avec le pistolet aussi je supprime le surplus a l’aide d’un chiffon imbibé de diluant ( pas trop agressif le diluant sinon plus d’apprêt !! )
je prend du diluant spécial dégraissage avant peinture qui a l’avantage de ne pas être trop corrosif et de laisser l’apprêt en place !


JPEG - 83.8 ko

petite difficulté l’estafette ne rentre sous aucun de mes hangars hors il est impératif d’éviter la rosée sous peine de se retrouver avec une peinture désespérément mâte du coup :
système d !!


JPEG - 131.6 ko

une fois que tout le reste est joli impossible d’éviter la peinture des pare-chocs ils sont en trois parties


JPEG - 88.2 ko

après peinture les paraboles de phares sont repositionnées en prenant soin de leur assurer une bonne étanchéité grâce au joint carrosserie


JPEG - 96 ko

la peinture du tableau de bord nécessite un "peu" de camouflage !!


JPEG - 103.4 ko

pendant que ça sèche on commence a rhabiller la cabine c’est mieux non ??


JPEG - 75.9 ko

j’ai l’intention de repeindre les rétroviseurs mais j’ai toujours trouvé qu’"on y voyait que dalle dans ces rétros ils sont trop prés de la caisse et la partie fibre derrière est plus large que la cabine aussi on voit principalement de la fibre de verre dans les rétros pas les voiture c’est pas commode du coup je rallonge les rétros façon rétro de caravane !!


JPEG - 86.1 ko

tous les accessoires ont repris leur places


JPEG - 77.2 ko

et mon tableau de bord est juste magnifique !!


JPEG - 71.1 ko

il me reste plein tout plein de peinture j’en ai passé 10% ( le mec a pinaillé pour réussir la couleur et a force de rajouter un peu plus de blanc un peu plus de jaune etc pour rattraper la teinte j’en ai eu 5 litres pour le prix de trois !! )
de fait j’attaque a repeindre la caisse en fibre ça m’évitera d’être blanc a chaque fois que je frotte la carrosserie


JPEG - 122.4 ko

je commence par la capucine ( c’est comme ça qu’on appelle la partie qui se situe au dessus de la cabine qui permet d’une part une meilleur pénétration et un espace de chargement supplémentaire .. )


JPEG - 100.2 ko

le toit ( notez le bricolage peu étanche de l’ancien proprio faudra trouver une autre solution !! ) la toiture de l’estafette teilhol est une vulgaire plaque de fibre de verre comme on en trouve sur certains toit de hangars...

JPEG - 92.9 ko

JPEG - 101 ko

les plus grosses parties a peindre sont les grandes surface de coté
heureusement ont peu les coupé en deux grâce a la bande de protection latérale


JPEG - 95.8 ko

l’autre coté notez les roues qui me permettent d’être assez grand pour le haut de la caisse !


JPEG - 76.7 ko

le bas c’est plus accessible !!


JPEG - 64.9 ko

les cotés c’est finit !! maintenant l’arrière fait moche ben faut continuer quoi !!


JPEG - 37.6 ko

les parties arrière ont tendance a venir taper contre la carrosserie latérale c’est pas très méchant quand la peinture est pourrit mais avec une peinture neuve ça me chagrine je réfléchie ......


JPEG - 161.6 ko

j’ai dans le fond du terrain un vieux sg2 qui sert de stockage je vais voir ce que je peux récupérer la dessus


JPEG - 85.7 ko

au dessus du train arrière ( disparu sur mon épave ) se trouvais des butées en caoutchouc prévu pour éviter que les amortisseurs ne talonne lorsque l’on passe dans un gros trou ou sur une grosse bosse on va les récupérer....


JPEG - 49.8 ko

après avoir rallongé les filetages a l’aide d’un prolongateur femelle je trace un trait et je met en place les deux butée ainsi les portes viendront buter sur le caoutchouc et plus tôle contre tôle ( du moins fibre contre fibre )


JPEG - 69.8 ko

les portes ont souffert avec le temps elle présentent des cassures et des manques je vais donc réparer tout cela a la fibre de verre !
— -

JPEG - 87.3 ko

j’agrandis les fentes pour donner de la place a la fibre pour pénétrer plus profondément et tenir correctement..


JPEG - 89.1 ko

pour éviter de trop poncer j’empêche la résine de trop déborder coté extérieur avec une plaque de bois protégée d’un journal..

JPEG - 63.3 ko

JPEG - 49.8 ko

on dépose le bois puis on ponce le tout que ça ne dépasse plus


JPEG - 57.3 ko

peinture des portes arrières..


JPEG - 50.2 ko

le veilleuse de plaque a bien souffert elle aussi je tente une réparation a la résine elle aussi mais sans tissus de verre ce coup çi

JPEG - 68.7 ko

ça a pas mal marché mon truc...


JPEG - 66.4 ko

la partie amovible est elle aussi bien fatiguée on va la sabler puis la repeindre ...
je met aussi un peu de résine pour stabiliser le transparent dont une des fixations est cassée

JPEG - 54 ko

JPEG - 67.5 ko

on enlève le surplus de résine avec un drémel ou équivalent


JPEG - 64.7 ko

et voila un arrière tout neuf !!


JPEG - 70.5 ko

un petit coup sur les jantes histoire qui rien ne fasse désordre....


JPEG - 88.9 ko

un petit tour pour admirer le résultat !! c’est mieux quand même !!

JPEG - 64.5 ko
JPEG - 90.6 ko
JPEG - 92 ko

demontage / remplacement d’une porte avant

JPEG - 70.2 ko

IL peut arriver entre autre lors d’un choc ou lorsque la rouille vous a pris de vitesse que vous soyez obligé de demonter la porte avant.. ici la porte a du être bricolée car la fixation du haut avec son renfort metalique au niveau de la fixation n’est pas d’origine.. pour le moment j’en ai pas trouvé de belle donc elle reste mais a terme je risque de changer ça..


JPEG - 63.3 ko

je l’ai dit pour le moment je n’ai pas trouv� de porte en bon etat aussi ce n’est pas pour changer la porte que je demonte mais pour pouvoir acceder a la rouille du montant de porte qui est assez inquietante sur mon estafette..


JPEG - 83.7 ko

j’ai commencé par gratter le maximum de parties friable pour voir si ça restait traitable ou si tout le montant etait mort ce qui a terme veut dire plus de fixation correcte de la porte et vehicule a la casse. ou remplacement de la cabine ( aie !! )


JPEG - 73.2 ko

en fait toute la première tôle est bouffée il faut donc la retirer entierement.. seul certaines parties tiennent encore notament au point de soudure que j’ai fait sauter en tournant le bout de tôle a l’aide d’une pince etaut.
c’est a ce stade là qu’on s’aperçoit qu’aucune intervention sufisament lourde ne sera possible sans demontage de la porte.


JPEG - 36.8 ko

la porte n’est pas démontable coté carrosserie comme ce serait le cas sur la Fuego ou l’Ariane par exemple ou les charnières sont vissées dans le montant de porte .

sur l’estafette le montage est plus proche de celui de la 203 ou une goupille permet de solidariser la porte a la carrosserie : qui dit goupille dit chasser la goupille.. au départ je pensais utiliser une vis en acier dur dont javais aplati le bout..Les chasses goupille fait pour ce genre d’intervention sont souvent assez long et ne résiste pas a ce genre d’opération :ils se tordent


JPEG - 30.2 ko

voici le type de vis que j’ai utilisé� ; une bonne méthode est de trouver des tiges de soupapes du bon diamètre .
l’avantage des tiges c’est qu’elles sont très dures a plier et elles résistent mieux qu’un boulon trop fragile .. les vis que j’ai pris viennent de je ne sais plus ou, elle sont très dures un boulon standard ne suffit pas.. j’ai juste rogné le bout dans un premier temps pour obtenir une surface plane , le problème c’est qu’il n’y a pas moyen d’être sur que le vis reste bien en face de la goupille et il est donc dur de bien porter sur la goupille : un coup on tape a gauche un coup a droite bref c’est le bazard !!


JPEG - 58.2 ko

étant donné les problèmes de stabilité que je rencontrais j’ai finalement trouvé l’astuce de rogner non pas de façon plane mais de laisser une tige assez fine pour passer dans le creux de la goupille puis un décrochement pour obtenir une partie moins conique qui appuierait sur la goupille sans l’écarter.
le risque de pratiquer un cône trop régulier c’est qu’on va bloquer la goupille en l’écartant au lieu de la pousser.


JPEG - 21.4 ko

maintenant que la vis est stabilisée il est plus facile de taper juste.. par contre la proximité de la tôle empêche de bien taper avec le marteau car on esquinte la carrosserie..
----

JPEG - 35.7 ko

Pour contourner le problème du marteau qui doit rester tellement précis qu’il n’est pas possible de taper suffisamment fort , j’ai interposé un burin un peu long pour me retrouver au dessus de la carrosserie .
IL faut bien sur maintenir la jonction a la main pour la stabiliser pendant que quelqu’un tape..

Attention quand même au pare_brise il n’est plus très loin du marteau a présent !!


JPEG - 32 ko

l’opération fait tomber pas mal de rouille de la goupille si votre peinture est en bon état protégez là surtout si comme moi vous balancez du dégrippant qui va tacher de façon irrémédiable la t�le du passage de roue..
une fois la goupille suffisamment descendue pour libérer la porte vous n’êtes pas obligé de la sortir complétement par contre la fait d’enfoncer un clou pour garder l’alignement vous permettra de démonter l’autre goupille sans tout tordre..


JPEG - 35.7 ko

même principe pour en haut a part que l’accès pour taper est plus évident , encore que la présence du montant qui part vers l’arrière ne simplifie pas tant que ça les choses


JPEG - 42.2 ko

une fois que les goupilles sont déposées il reste a détacher la retenue de portière vissée coté intérieur.
c’est notamment a ce moment la que les boulons que l’on a mis en provisoire pour stabiliser la porte sera pratique pour ouvrir la porte..


JPEG - 64.2 ko

voila votre porte est déposée ceux qui changent la porte s’arrêtent là et remonte la nouvelle porte ceux qui traitent la corrosion passent a l’autre rubrique


JPEG - 49.4 ko

vu sur l’estafette sans porte qui donne un accès bien meilleur au montant.. par la même occasion vue de l’intérieur ou l’ancien propriétaire avait monté des sièges récents entorse assez prononcée a l’origine mais confort inégalé pour une estafette !!!!

traiter la corrosion du montant de porte

JPEG - 52.6 ko

comme on le voit les “dégâts” sont très important la coque est très fatiguée.. heureusement il existe au niveau de la construction de la cabine de l’estafette un renforts important au niveau des goujons de porte aussi contrairement a ce que je craignais les risques de ne plus avoir de fixation correcte coté carrosserie sont encore loin..
il est néanmoins urgentissime de traiter !!!


JPEG - 47.5 ko

au niveau du montant superieur l’equerre est complétement coupée elle ne sert plus a rien point de vue solidité autant virer ce qu’il reste de tôle pour pouvoir acceder correctement a l’interieur de l’équerre


JPEG - 46.7 ko

sabler et brosser jusqu’à la tôle chaque fois que c’est possible sinon enlever le maximum de rouille friable..
j’ai coupé le bout de tôle mangée pour pouvoir passer la brosse métallique l’équerre ne tient plus que par le coté intérieur du montant.


JPEG - 75.5 ko

une fois le maximum de rouille grattée traiter grâce a un produit convertisseur de rouille quelconque j’ai utilisé du rustisol de chez metaflux j’ai trouvé ça chez un revendeur pour professionnel. ETs laurent a valence ( 26 ) je suppose qu’il existe des revendeurs un peu de partout..
ce produit est intéressant a deux titres , d’une part il convertit la rouille lui donnant un aspect noir mat et en plus il dépose une couche étanche a l’air qui empêche la rouille de repartir..
le produit est blanc au départ , ensuite il s’oxyde et noircie. attention mettez des gants car le produit reste trés longtemps sur les doigts..


JPEG - 33.9 ko

sur la tôle encore peinte on voit le produit qui jaunie lorsqu’il n’est pas en présence de rouille. vous aurez ça sur les doigts si vous n’avez pas pris de précaution


JPEG - 100.8 ko

on a déjà vue la restauration du montant de porte on va maintenant refaire �a a la choucroute ( je sais le mieux c’est de ressouder des tôles mais j’ai pas le matos ni le talent !! ni le fric !!)

on prépare des bouts de fibre de verre qu’on posera tout a l’heure : faut le faire avant car après la résine ça colle dur dur !!


JPEG - 105.1 ko

on comble bien le tout avec résine et fibre de verre...


JPEG - 75.5 ko

et on coupe le surplus